Préconisations

Nous avons conclu après recalcule de la structure que les fissures en intrados du pont étaient dues au retrait dans le béton et que ce sont des fissures passives. Quant aux fissures sur les joues latérales, nous avons conclus à un défaut d’aciers d’effort tranchant.

En fonction des caractéristiques des fissures plusieurs méthodes de réparation peuvent être appliquées :

  • Injection : l’injection a pour but de faire pénétrer dans des fissures un produit susceptible de créer une continuité mécanique et/ou une étanchéité entre les parties disjointes.
  • Cachetage : le cachetage a pour but d’obturer provisoirement une fissure pendant l’injection afin de contenir le liquide injecté dans la fissure jusqu’à sa prise.
  • Calfeutrement : le calfeutrement a pour but de colmater définitivement et en profondeur une fissure au moyen d’un produit souple (mastic ou mortier) afin de rétablir une étanchéité à l’air ou à l’eau mais sans bloquer les mouvements de la fissure.
  • Pontage : le pontage a pour but de recouvrir une fissure au moyen d’un produit souple adhérent à la surface du support (revêtement, feuille préfabriquée…) afin de rétablir une étanchéité à l’air ou à l’eau mais sans bloquer les mouvements de la fissure. Pour éviter une rupture du pontage, celui-ci ne doit pas être adhérent à proximité de la fissure (c’est ce que l’on appelle la rupture d’adhérence).

Pour le confinement des abouts de dalle, on peut mettre en place des bandes de tissu carbone de 60cm de large en deux plis collées pour reprendre l’effort tranchant supplémentaire maximum prévisionnel sur la largeur de diffusion de la précontrainte. Ces bandes seront ancrées de 60cm sur l’intrados et serviront d’ancrage aux deux bandes de plats carbone collées près de l’appui.